Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Culture et Société.

Actualité Culturelle et Regard sur la Société.

Le succès grâce au bouche-à-oreille: un rêve pour les auteurs et les artistes ?

Publié le 17 Février 2012 par Georges Holassey

Parler du Succès grâce au bouche-à-oreille : est-ce un espoir pour les auteurs et artistes oubliés des médias? Sûrement. Nombreux sont les livres qui ne trouvent pas de place dans les librairies ou bibliothèques car leurs auteurs n'ont pas eu cette chance ou cette opportunité de passer à la télé, d'être reçus à la radio ou d'avoir des articles qui parlent de leurs oeuvres dans un journal prisé. Bref, il paraît que pour être lu, un livre doit désormais avoir sa part de pub, comme tout autre article commercial finalement. Est-ce une avancée pour la culture? Evidemment pas. Car la culture, et particulièrement la littérature, passionne quand elle parle à l’esprit et au cœur, quand elle apaise l’être sans subir l’influence d’un dictat extérieur ou de critiques professionnels.

Parler de succès du livre grâce au bouche-à-oreille fait rêver quand on est écrivain ou artiste, car on peut toujours réussir à vendre ses oeuvres sans être porté par les médias. Rêver ? Peut-être. Mais il y a des rêves qui deviennent réalité. Il y a des rêves qui permettent de garder courage pour continuer à attendre de bons moments qui hélas n'arrivent pas à tout le monde, certes. Mais, rêver ? Pourquoi pas. Après tout un artiste doit rêver pour créer, il doit aussi rêver pour continuer à chercher sa place pour exister en tant qu’artiste. Et pour se faire connaître; ou réaliser sa passion, tout simplement.

Il arrive donc qu'un livre puisse atteindre de nombreux lecteurs grâce au bouche-à-oreille, même si ce n'est pas très souvent le cas pour tous, malheureusement. Voici quelques articles évoquant ces succès grâce au bouche-à-oreille. Il y en a sûrement d'autres, des succès grâce au bouche-à-oreille, dont vous êtes au courant.

Bonne lecture  

--------

 

Quand le bouche-à-oreille crée des succès littéraires

 http://www.24heures.ch/actu/culture/2008/10/24/bouche-oreille-cree-succes-litteraires  

 de JEAN-LOUIS KUFFER

Le cinquième roman de Claudie Gallay, 47 ans, fut le succès de l’été. Rien pourtant du «pavé de plage» dans Les déferlantes, âpre et beau roman d’atmosphère et d’émotion où il pleut beaucoup sur une humanité cabossée. Inspirée par Le gardien de phare aime trop les oiseaux, du cher Prévert, cette histoire du bout du monde, dans les bourrasques marines d’un phare au large des côtes du Cotentin, brasse amours blessées et secrets de famille, sur fond de province taiseuse, avec une lancinante intensité. Sans rien d’accrocheur, le roman de Claudie Gallay a passé cet été le cap des 100000 exemplaires et ses droits ont été acquis par TF1 International pour une éventuelle adaptation à l’écran, entre autres traductions. Pour les Editions du Rouergue, certes déjà connues et estimées pour leur catalogue jeunesse, c’est le plus grand succès enregistré en une vingtaine d’années – la maison a été fondée en 1986 par Danielle Dastugue. Cette bonne fortune rappelle, évidemment, les débuts fracassants d’Anna Gavalda avec Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part (1885000 exemplaires à ce jour), publié à l’enseigne très littéraire, voire confidentielle, du Dilettante, auquel elle est d’ailleurs restée fidèle. Il peut donc y avoir une vie, pour un bon livre, malgré les ravageuses déferlantes (!) des rentrées successives, d’où n’émergent que quelques «élus» promus à grand fracas par la machine médiatique parisienne, le plus souvent sous le label des maisons les plus puissantes. Or le succès de L’élégance du hérisson de Muriel Barbery, paru en 2006 chez Gallimard, s’est lui aussi confirmé à travers mois et années à l’écart de l’instance de consécration parisienne des prix littéraires et des médias. Autant que Les déferlantes de Claudie Gallay, mais dans une tout autre tonalité, frottée de malice et de fine culture, ce dialogue d’une concierge philosophe et d’une ado suicidaire a connu le succès le plus inattendu (plus de 250000 exemplaires) grâce surtout au bouche-à-oreille, où le rôle des libraires, et des bibliothécaires aussi, paraît essentiel.

Passeurs en réseau

A cet égard, il est intéressant de relever l’importance, dans le relais du bouche-à-oreille, de passeurs passionnés qui pallient la massification croissante des circuits médiatiques en matière culturelle, sans oublier aussi les groupes de lecteurs eux-mêmes, rassemblés en cercles actifs.
En marge des succès jouant sur des ressorts éprouvés (romans d’amour ou d’action bien ficelés, des Marc Levy et autres Stephen King, thèmes en vogue comme l’ésotérisme revisité par un Da Vinci Code, succès de genre tel le roman historique ou le récit de vie), les lecteurs professionnels proches du public, tels les libraires ou les bibliothécaires, ont probablement été pour beaucoup dans ces autres grands succès du bouche-à-oreille que furent Matin brun de Franck Pavloff, chez le tout petit éditeur Cheyne, Inconnu à cette adresse de Kressmann Taylor ou, plus récemment, Mal de pierres de Milena Agus, passé inaperçu lors de sa parution initiale en Italie et redécouvert après son succès en francophonie par les canaux du bouche-à-oreille…

-----------------------

Les succès littéraires analysés par la physique statistique...

 

http://www2.cnrs.fr/presse/communique/590.htm

Les succès littéraires analysés par la physique statistique. Quels phénomènes propulsent un livre en tête des ventes ? Didier Sornette et son équipe du Laboratoire de physique de la matière condensée (CNRS – Université de Nice) ont analysé les ventes d'une centaine de livres sur le site internet Amazon.com. Ils ont ainsi déterminé deux types de facteurs influençant les ventes : la publicité, facteur exogène, et le bouche à oreilles, facteur endogène. Ces travaux, publiés dans la revue Physical Review Letters du 19 novembre 2004, pourraient inspirer les publicitaires mais aussi servir de modèle pour étudier des phénomènes géophysiques, biologiques et climatiques.

Les physiciens étudient depuis longtemps la formation d'événements extrêmes : séismes, changements climatiques, crashes boursiers…En physique, on distingue deux types de phénomènes à l'origine de ces événements : endogènes, événements venant de l'organisation interne du système, ou exogènes, événements extérieus. Or cette distinction est difficile à faire dans la plupart des systèmes complexes. Les chercheurs du Laboratoire de physique de la matière condenséeont ici étudié un système non physique simple : la dynamique des meilleures ventes de livres sur le site Amazon.com. L'idée d'une telle étude est venue à Didier Sornette en observant les ventes de l'un de ses propres ouvrages(1). Une interview avec un célèbre journaliste américain a propulsé son livre du rang 2000 au rang 5 des meilleures ventes sur le site Amazon.com ! Un événement interprété par le chercheur comme un exemple typique de choc exogène. Son équipe a donc mis au point un robot informatique capable d'analyser, heure par heure, l'historique des ventes des livres atteignant le rang 50. L'analyse des données recueillies pendant 1 an, complétées par celles déjà disponibles sur le site JungleScan.com, sur une centaine d'ouvrages a permis de distinguer clairement 2 types de pics dans les ventes : les chocs exogènes - un article élogieux dans un grand journal - et endogènes - le bouche à oreilles. Les chocs endogènes apparaissent lentement après une augmentation progressive des ventes, ils proviennent des nombreuses interactions entre les acheteurs qui se recommandent entre eux tel ou tel ouvrage. Ils sont représentatifs des réseaux sociaux et s'inscrivent dans la durée. A l'opposé, les chocs exogènes apparaissent soudainement et sont suivis d'une retombée rapide des ventes. Au final, les effets du bouche à oreilles ont un impact plus important dans l'histoire des ventes d'un livre qu'un passage dans une grande émission de télé à une heure de grande écoute… Pour la plupart des livres, les ventes sont régies à la fois par des chocs endogènes et exogènes. Cette étude suggère ainsi aux publicitaires que pour obtenir des ventes optimales, il faut également agir sur le réseau social des acheteurs. Elle apporte un éclairage nouveau sur la façon de considérer l'influence des aspects endogènes et exogènes et pourrait s'appliquer à l'analyse de systèmes physiques complexes.

Notes : (1) Why Stock Markets Crash (Critical Events in Complex Financial Systems)
Didier Sornette, Princeton University Press, January 2003

 

 

 

 

Commenter cet article